Icon est un fanzine qui publie tes projets BD manga, poèmes et nouvelles dans le but de te faire connaitre !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Brume : Voyage aux creux des rêves

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Saar



Messages : 4
Date d'inscription : 05/07/2013

MessageSujet: Brume : Voyage aux creux des rêves   Ven 5 Juil 2013 - 19:34

A la demande de Rin (en fait je n'attendais que ça), permettez moi de vous présenter mon projet perso, Brume.

Il s'agit d'un roman que j'écris depuis quelques années déjà, basé sur un jeu de rôle amateur que j'ai tenté de développer (mais que j'ai finis par abandonner à cause du système trop bancal)

Oubliez tous les standards, elfe, ogre et vilains trolls. Même les humains n'existent pas!
Voici une prez que j'avais faite à l'époque où j'étais à fond sur le jeu de rôle (ce qui m'a fait débuté le roman en fait) :



Allez, en exclu, un chapitre (presque) au hasard!


Dernière édition par Saar le Ven 5 Juil 2013 - 19:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saar



Messages : 4
Date d'inscription : 05/07/2013

MessageSujet: Re: Brume : Voyage aux creux des rêves   Ven 5 Juil 2013 - 19:35

La silhouette avançait dans le brouillard comme un automate rouillé. Ses pas l’emmenaient doucement à travers la grande plaine de Mirera.
L’assemblage, d’un ento* et demi, était constitué de plaques de cuirs fixées entres elles par de gros rivets métalliques disgracieux. Une grosse boule d’airain maintenue par un grand arceau de bronze servait de tête à l’automate. De multiples petits hublots parsemés sur l’avant laissaient filtrer une faible lumière jaunâtre.

Lexique:
 

Le brouillard peinait à étouffer les pas lourds du monstre d’acier et de cuir tandis que sa respiration, lente et puissante, semblait indiquer qu’il ne s’agissait pas d’un automate mais d’une créature vivante.
- Foutu marchand ! pesta une voix déformée à l’intérieur de la combinaison.
- Ce serait trop simple de faire tourner quelques engrenages pour m’aider à avancer, non !? Pfff…

Un grognement s’échappa du golem alors que son pied se levait pour enjamber un arbre déraciné.
- Pour le prix où je l’ai payé !
La face grimaçante de la daemon en disait long sur l’effort que devait fournir la petite créature pour déplacer l’imposante combinaison à chacun de ses pas.
Les gestes du golem étaient terriblement lents, saccadés et patauds. Finalement le monstre de fer s’arrêta un instant alors que son occupant reprenait son souffle.

- Egarim la Mystérieuse…, souffla doucement la daemon, le Rivage* où les rêves se mêlent à la réalité… récita-t-elle en soupirant de dépit

Lexique:
 

Shay’Staya venait de réussir à négocier une mission qui allait enfin lui donner la chance de mettre la main sur l’artefact qu’elle recherchait.
Mais pour cela, il allait d’abord falloir qu’elle se déplace jusqu’à sa cible avec cette monstrueuse combinaison !

Au vu de la réputation d’Egarim la daemon avait pris quelques précautions, et cette combinaison en était une.
Il était de notoriété publique que quiconque approchant du Rivage était invariablement sujet à d’intenses hallucinations. En fait, c’était même toute l’organisation de l’île volante qui s’était organisée autour de ce phénomène.
Comme elle ne pouvait pas se permettre le luxe de subir ces petits « désagréments » au cours de sa mission, elle s’était longuement documentée.

Finalement, la daemon s’était persuadée que le brouillard qui enveloppait Egarim était loin d’être juste le simple phénomène météorologique que tout un chacun connaissait. Selon ses déductions, les hallucinations avaient pour origine le brouillard qui enveloppait le Rivage, d’où cet harnachement qui l’isolait du monde extérieur.
Pour le moment les faits semblaient lui donner raison…

Cependant, le fait d’avoir fait une avancée scientifique majeure ne lui retirait pas le poids mort qu’elle avait sur les épaules. Peut-être aurait-il même mieux valu qu’elle ait tort, au moins aurait-elle put se défaire de cet accoutrement.
La daemon marronnait, elle n’avait pas encore parcourut dix kento* en un cycle de lune. A cette allure, il lui faudrait un temps monstrueux pour rejoindre sa cible.

Lexique:
 

La trappeuse porta son bras au-dessus de ses épaules et se tordit le cou pour apercevoir, à travers les hublots, le petit appareil accroché à son avant-bras.
Attachés au cuir de la combinaison, trois engrenages de tailles différentes semblaient simplement posés sur un cylindre d’airain. La daemon effleura le premier cadran et le mécanisme se mit en branle.
Les engrenages se mirent à tourner et un cercle de ferraille aux gravures finement sculptées se désolidarisa de l’ensemble pour se poster à 40° du reste de l’appareil tandis que deux tiges se dépliaient lentement à la perpendiculaire.
Le Fyl’orem s’activa et prit en chasse l’essence des lunes.

Un inventeur daemon avait réussi l’exploit de concevoir un appareil capable d’indiquer des coordonnées en fonction de la position des lunes. Il avait nommé son appareil Fyl’orem, en hommage à son compagnon, disparu avec son navire, dans l’immensité de la Mer de Brume.

Une petite lueur rouge représentant Winowa illumina bien vite le cercle de bronze.
- Normal après tout, nous sommes en plein dans son cycle, songea l’aventurière en essayant à son tour de repérer la lune.
Mais elle oublia bien vite cette idée, la brume blanche auréolée d’un rouge vif qui l’entourait était impénétrable. Elle n’aurait même pas pu voir ses pieds, si cette encombrante combinaison ne l’empêchait pas de baisser la tête.

La lune qui s’afficha ensuite sur l’étrange appareil cliquetant fut Sheitlan, la lune de la Négation, représentée par un point noir aux empreintes de violet.
Un moment passa avant que trois nouveaux points lumineux apparaissent de concert sur le cercle ouvragé. Alawan, la lune de la foudre dans son jaune électrique, Nala, la lune de la brume via une lueur grisâtre aux reflets bleutés et enfin Numena, la lune de l’air dans un blanc immaculé.

Shay’Staya releva la tête un instant pour s’assurer que rien ne risquait de la perturber pendant son diagnostic et l’appareil en profita pour afficher une nouvelle lune, Endo, la lune de la terre au travers d’une lueur marron.
Le Fyl’orem sembla hésiter un moment avant d’afficher le double halo bleu de Nanaki et Naoki, les deux lunes jumelles de l’Eau.
Puis finalement, la lumière orange d’Alteso apparu à son tour complétant la constellation.
L’appareil avait repéré les lunes aux travers des Brumes. Shay’Staya prit encore un peu de temps pour réfléchir et tourna d’un pas sur sa droite. Elle était maintenant sûre de son itinéraire.

Devant ses yeux comme derrière ses talons, la plaine se perdait rapidement dans le brouillard et ce petit mécanisme était sa seule chance de ne pas se perdre. Elle désactiva l’appareil et reprit sa route.

Au fur et à mesure qu’elle avançait, le sol à ses pieds commençait à se transformer imperceptiblement, mais sûrement. Alors que plus tôt la végétation était plutôt clairsemée et le sol rocailleux, elle foulait maintenant de grasses étendues verdoyantes et découvrait ici et là des bosquets de grands tylis* qui l’obligeaient à dévier de sa trajectoire initiale.

Code:
tylis : d'arbre résineux aux fleurs blanches

Bien plus tard, alors que Sheitlan nimbait le ciel de sa couleur sombre, Shay’Staya arriva au sommet d’une butte de terre retournée où les herbes peinaient à reprendre leurs droits.

A quelques pas devant elle un trou béant, creusé par quelque gigantesque créature balafrait le sol. La chasseuse de prime activa de nouveau son Fyl’orem.
Le temps que l’appareil s’ouvre, elle se mit, non sans peine, à genou, et inspecta les lieux. De nombreuses traces de pas griffues confirmaient déjà ses pressentiments. La grotte était occupée par des daemons.

Après quelques instants, le Fyl’orem dispersa ses derniers doutes en affichant sa position.
D’après les informations qu’elle avait pu glaner ci et là, quelques survivants de la secte maudite de Ma’Ork se terraient dans un terrier de Draknar. Si sa cible avait survécu au massacre que le Grand Intendant d’Egarim avait mené en représailles de la mort du prince, elle se trouvait dans cet endroit.

En temps normal, il aurait été suicidaire de plonger dans les entrailles du Rivage à la suite d’un de ces monstrueux ver de terre. Mais, si ce trou abritait bien sa cible, la secte avait obligatoirement dû se débarrasser de l’encombrant monstre avant d’investir son nid.

La daemon et sa combinaison firent quelques pas de plus pour se retrouver au bord du trou. Elle se tordit le cou pour tenter d’en apercevoir le fond mais les ténèbres envahissaient l’endroit.
- Allez, il est temps de mériter sa prime ! Annonça-t-elle en préparant sa magie avant de sauter dans les profondeurs de la terre.

L’aventurière glissa dans l’obscur boyau à une vitesse vertigineuse. La luminosité baissa rapidement à mesure qu’elle s’éloignait de la surface.
Elle concentra rapidement le flux d’énergie de la foudre autour de son corps et sa combinaison irradia comme un aimant. Rien ne se passa, et le doute commença à effleurer l’esprit de Shay’Staya.
Puis elle sentit une faible résistance sous ses lourdes bottes métalliques et son casque se souleva. Dans le même temps, elle vit sa descente ralentir quelque peu. Mais pas suffisamment.

L’atterrissage fut rude.
Shay’Staya se releva péniblement et, dissipant le nuage de poussière soulevé par sa chute à grands renforts de gestes amples, analysa sa descente.
Elle supposa qu’elle avait surestimé la teneur en fer du Rivage car l’effet magnétique censé ralentir sa descente, voire l’accrocher aux rebords du puits, n’avait pas été suffisant.

Dans la pénombre de la caverne Shay’Staya s’aperçu que le passage continuait sur sa droite, à l’horizontale.
Elle posa sa main sur son casque et, à tâtons, repéra une petite tige creuse. A nouveau elle concentra la puissance de la foudre au bout de son doigt et un petit éclair jaillit pour enflammer la lampe à pétrole.

Armée de cette source de lumière la chasseuse de prime voulu étudier le sol à la recherche d’indices sur le nombre d’ennemis mais sa chute avait détruit toutes traces de pas.
Cependant elle vit que la brume ne descendait pas jusqu’au fond du trou ce qui signifiait qu’elle pouvait enfin retirer son harnachement.

Avec une lenteur exaspérante, elle dévissa son énorme casque et le souleva au-dessus de son crâne.
Son visage félin apparu dans le jeu d’ombres crée par la lampe à pétrole.

Soulagée d’être libre de ses mouvements, Shay’staya s’autorisa une grande bouffée d’oxygène après avoir passé autant de temps dans l’atmosphère viciée de son scaphandre.
Bien qu’elle n’ait pas besoin de respirer pour vivre, elle savourait l’air pur qui l’entourait et surtout l’absence de l’odeur entêtante de cuir et de rouille.

Dès qu’elle eut retiré ses bras, le reste de l’énorme combinaison tomba d’elle-même.
Pour l’occasion de son « retour aux affaires », Shay’staya avait revêtue les vêtements qu’elles utilisaient avant d’avoir rejoint l’Aloué’Is Si’Nem. Un simple gilet noir, renforcé sur le torse par une plaque de cuir qui semblait tenue par de gros clous métallique, et un petit short, noir lui aussi, et enfin, des jarretières de cuir tout aussi sombre.

Shay’Staya retourna sa lourde combinaison, sortit du dos de celle-ci un grand anneau métallique, un chakram* de sa conception, plaça dans son dos, accroché à des sortes de clous aimantés et l’y plaqua.
En réalité, ce n’était pas une, mais deux lames de fer très fines qui se trouvaient collées l’une à l’autre.

Lexique:
 

La chasseuse de prime fit quelques mouvements pour débloquer ses muscles endoloris par le poids et le faible espace dans le scaphandre.
Ensuite elle concentra une petite quantité de sa magie au niveau de sa glotte. Rapidement, une multitude de petites étincelles apparurent pour vaguement éclaircir le chemin devant elle sans pour autant l’aveugler.
La daemon souffla la flamme du casque de son armure et s’enfonça dans les ténèbres, abandonnant sa combinaison jusqu’à son retour.

Le tunnel que Shay’Staya empruntait mesurait deux à trois fois sa hauteur et semblait constitué d’anneaux successifs se répétant à l’infini dans un motif aussi simple qu’effrayant.
En effet, à la lueur de sa faible magie, le craquement de chaque étincelle se reflétait et se déformait sur chacun de ces segments, donnant une allure surnaturelle au long couloir déclinant.

Les draknars sont connus pour posséder un corps métamérisé constitué d’anneaux successifs. Ceux-ci sont entourés d’une puissante musculature capable de vibrer à hautes fréquences permettant à ces longs serpents de terre de creuser la roche la plus dure comme si c’était de la boue.

Après quelque temps de marche, l’air stagnant de la galerie se fit bientôt plus respirable et Shay’Staya sentit l’humidité augmenter à chacun de ses pas.
Finalement, le passage rencontra une grotte naturelle visiblement creusée par l’écoulement d’une rivière souterraine.
Le plafond s’éleva aussitôt d’une dizaine d’ento pour disparaitre complètement dans les ténèbres. Seules quelques énormes stalactites apparaissaient par endroit tandis que des stalagmites parsemaient les alentours immédiats de la daemon.
Le chemin du ver foreur lui, continuait tout droit à travers la forêt de pics de pierres. Ecrasant et disloquant tout obstacle sur sa route.

Des lueurs apparurent bientôt autour de la chasseuse de prime, des champignons phosphorescents poussaient vaillamment sur le dos des rochers, bravant les ténèbres et le froid qui régnaient en ces lieux.
Continuant sa route, Shay’Staya finit par entendre le bruit de la rivière qui s’écoulait doucement à seulement quelques dizaines d’ento d’elle. Cependant la chasseresse n’avait plus qu’un seul objectif, sa proie.

Elle se mit à quatre pattes à la recherche d’une piste, recherchant le moindre indice, la moindre trace de pas qui lui indiquerait la direction à suivre. Le prédateur était lancé, rien ne pouvait plus l’arrêter désormais.

La daemon finit par dénicher une piste, quelques daemons étaient venus récemment. Shay’Staya suspecta l’un d’entre eux de s’être baigné, peut-être un hydrim, car ses traces étaient plus profondes que celles des autres et la terre s’était ramollie avec l’eau.
La piste des trois daemons s’éloigna du passage creusé par le draknar pour aller se perdre plus loin dans l’immense grotte.
Sans même y penser, la chasseuse de prime quadrupède, dont la démarche rappelait celle d’un fauve, vérifia la présence de son arme avant d’entreprendre la traque.

Un nouveau couloir naturel se détacha bientôt de la grotte principale et, après avoir consciencieusement vérifié la présence de sa piste, la chasseuse s’y engagea.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Brume : Voyage aux creux des rêves
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Offre voyage-prive.com séjour à -55% dès le 22/06
» Voyage en autocar pour Disneyland Paris
» Publicités pour le voyage inaugural
» [Larsen, Reif] L'extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet
» James Lee Burke : "Dans la brume électrique"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I.C.O.N.project :: Coin de l'Artiste :: Vos projets perso ! :: Les projets littéraires-
Sauter vers: